De Paris à Broadway: FOLLIES…

Le  25 Novembre et le  27

Ce fleuron de la comédie musicale américaine, chef-d’oeuvre des années 1970, est pourtant le plus gros échec financier du tandem Prince-Sondheim. Présenté la même année que Godspell de Stephen Schwartz et Jesus Christ Superstar d’Andrew Lloyd Webber [ 1971). C’est Sondheim qui cette fois-ci se rapproche de la vieille école de la comédie musicale en choisissant un sujet « facile » : le milieu du spectacle.

Dans un théâtre voué à la démolition a lieu une dernière réunion à laquelle sont conviées toutes les anciennes girls des Weissman Follies [NDLR : allusion aux Ziegfeld Follies, revues inspirées des Folies Bergère, données de 1907 à 1934 dans divers théâtres de Broadway].

Phyllis et Sally, sont mariées respectivement à Ben et Buddy. À la faveur de cette réunion, on découvre que les deux couples sont malheureux. Ils reviennent sur leur passé et se demandent s’ils n’ont pas pris les mauvaises décisions. Tandis que Phyllis et Sally rejouent leur anciens numéro de girls, voici qu’apparaissent sous la forme d’un fantôme les jeunes femmes qu’elles ont été : ainsi le passé se mélange au présent.

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire