Spécial Liverpool avec Mlle Nineteen et Alex Gavaghan @ Gelbressée

Le Samedi 5 octobre 2019 à 20h, Salle La Gelbressée, rue E. Moëns 59, 5024 Gelbressée (Namur)

En 2012, une Lolita mignonne comme un coeur évoquait ses premiers émois amoureux sur fond de guitares yéyé et des refrains lipstick pop signés Jacques Duvall.

Cinq ans, cinquante concerts, une présence massive dans les festivals belges, une tournée en Chine, des titres en playlist anglaise et une valise de souvenirs plus tard, Mademoiselle Nineteen a jeté ses sucettes à l’anis. Elle s’est trouvé une âme rock dans les brumes vaporeuses de . C’est là, dans la cité portuaire du nord de l’Angleterre, berceau des Fab Four, d’Echo And The Bunnymen, de The La’s ou encore de The Pale Fountains, qu’elle a enregistré son nouvel album Liverpool. Soit 10 chansons qui sentent le soufre, la sueur, l’urgence, la féminité et l’insouciance.

“J’ai eu envie d’emmener le projet Mademoiselle Nineteen plus loin”, confie Juliette Wathieu. “Lorsque je me suis remise au travail avec Benjamin Schoos, le boss de mon label Freaksville Records, les choses se sont mises en place de manière naturelle. Benjamin a eu l’idée de m’envoyer seule à Liverpool pour enregistrer avec , un musicien/producteur. Alex ne vit que pour la musique. Il joue dans deux groupes, The Boss Jockeys et The Cubical, connaît tous les musiciens de la scène locale et est dingue de french pop. J’ai débarqué à Liverpool en pleine tempête, les sessions au Room With a View Studio se déroulaient dans l’espace exigu d’un grenier, il y avait de la buée sur les vitres et des éclairs claquaient dans la nuit. Un truc assez irréel. C’était un peu le choc des cultures. Moi, la petite frenchie, je perdais mes repères avec ces musiciens anglais aguerris. Plus tard, je me suis retrouvée sur scène à leurs côtés, pour interpréter ce nouveau répertoire dans l’ survoltée des pubs locaux. Une expérience hallucinante. J’ai dû casser ma coquille, m’en extraire et me surpasser, mais le résultat est là.”

Avec Liverpool, Mademoiselle Nineteen affirme sa volonté d’éclater son univers musical. Un désir qui se retrouve également dans les textes des chansons. “Mon premier album a suscité des fantasmes chez pas mal d’auteurs”, se réjouit Mademoiselle Nineteen. Jacques Duvall, encore lui, mais aussi Doriand, Rudy Léonet, Elisabeth Jutel du groupe français Double Françoise, Pierre Mikaïloff (ancien parolier de Jacno), son papa Marc Morgan et son frère Maxime Wathieu se laissent inspirer par une jeune femme qui n’a pas sans langue en poche. Chez Mademoiselle Nineteen, les mufles en prennent pour leur grade, il est question de gueule de bois, de lendemains qui déchantent, de mecs qui changent de couleurs parce qu’ils ont peur, de filles qui pleurent et même du vague à l’âme de la petite sirène de Copenhague.  En 2019, Juliette n’a plus dix-neuf ans, elle s’appelle toujours Mademoiselle Nineteen et on l’aime plus que jamais…

C’est donc avec grand plaisir que nous la recevrons, accompagnée de son frère Maxime, le 5 octobre 2019 pour entamer cette 19ième saison des concerts à Gelbressée.

 

Alex Gavaghan fera également le déplacement depuis Liverpool pour nous présenter ses compositions.  « Avec son nouvel album Wool Behaviour, Alex Gavaghan (et The Boss Jockeys) produit une dizaine de chansons brillamment arrangées, aux textes habiles et excentriques, et les présente avec une attitude et une fraîcheur (et un certain je-ne-sais-quoi de Liverpool) trop rares de nos jours. Wool Behavior fait partie de ces albums qui n’auraient pas pu être réalisés ailleurs que dans le Merseyside. Il y a définitivement quelque chose de spécial dans les eaux de la Mercey. Quelque chose de fantastique. » (Benjamin Schoos)

Plus d’infos: www.gelbressee.be

Entrée :
– 10 EUR
– 8 EUR pour les membres de l’Animation gelbressoise
– 5 EUR pour les moins de 25 ans

Vous aimerez peut-être:

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire