Tutti Crescendo: 11/11/18: 24 caprices… pour une star!

Chers auditeurs de ,

Star, il l’était assurément, avec beaucoup de caprices… 24 plus précisément!

J’invite les amoureux du à découvrir les fabuleux : vingt-quatre Caprices pour solo composés entre 1802 et 1817 par le violoniste et Nicoolo PAGANINI, puis publiés en 1819.  Le italien les a conçus plutôt comme des études de travail et ne les a donc jamais joués en concert.

Les Caprices sont un concentré de difficultés techniques extrêmes en plus d’être nouvelles pour l’époque (pizzicato à la main gauche, grands intervalles comme la dixième, utilisation des doubles, triples ou quadruples cordes, superposition de mélodies, etc.). De ce fait, ils ont rebuté maints violonistes du XIXe siècle qui les ont déclarés injouables. Le norvégien Ole Bull fut le premier à les jouer intégralement en concert. Ils sont aujourd’hui rentrés au répertoire de beaucoup de violonistes; en effet, au-delà du simple exercice de virtuosité, beaucoup renferment une valeur artistique et musicale très prononcée.  Au violon solo, le virtuose italien SALVATORE ACCARDO.

El Sistema est en deuil…

Le musicien et économiste José Antonio Abreu est décédé à l’âge de 79 ans. Il est le fondateur d’El Sistema, politique d’éducation musicale de la jeunesse et fondateur du réseau national d’orchestres d’enfants et de jeunes du Venezuela.Visionnaire, convaincant, chaleureux, volontaire, ce pianiste a entrepris une tâche qui dépasse largement la musique pour sortir les jeunes des milieux défavorisés, en faisant de l’éducation musicale et de la culture une arme contre l’ignorance.

Né le 7 mai 1939 à Valera au Venezuela, aîné des six enfants d’une famille de lignée musicale, José Antonio Abreu avoue que c’est son envie de servir son pays, sa préoccupation de l’inégalité sociale et du malaise engendré par celle ci, qui l’a encouragé à développer, en , un système qui consistait à former collectivement les enfants des quartiers défavorisés à la discipline de l’orchestre symphonique.

Pour les enfants avec lesquels nous travaillons, la musique est pratiquement le seul moyen permettant d’obtenir un avenir social digne. La signifie la solitude, la , l’anonymat. Un orchestre est synonyme de joie, motivation, travail en équipe, ambition.

Les effets sociaux sont au cœur du système : l’orchestre est un moyen d’éducation d’une efficacité totale. La musique est mise au service du plus faible, du plus démuni, et lui offre les moyens d’atteindre les plus belles ambitions et de concrétiser de multiples projets de vie.

Depuis sa création, les pédagogies se sont affinées et adaptées à tous les âges, de la petite enfance aux jeunes adultes pour aboutir aux réalisations artistiques que l’on sait. José Antonio Abreu a reçu pour son action plus de 200 récompenses dans le monde entier.

24 caprices pour une star, c’est ce 11 novembre à 19H, mardi 13 à 21H et enfin vendredi 16 à 8H.

Profitez de ces moments de grâce…
A tous, belle écoute,

.

Vous aimerez peut-être:

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire