Tutti Crescendo : Hommage à Bernard Goblet, pianiste et compositeur.

Tutti Crescendo de ce dimanche 15 janvier 2017 à 19h, rediffusion mardi à 21h et vendredi à 08h.

Il y a un mois, ses collègues musiciens, ses nombreux amis et élèves étaient abasourdis à l’annonce de son décès. Suite à une longue maladie, Bernard Goblet, et , nous quittait à l’âge de 56 ans. Voilà bien une coda non écrite dans la partition… Une coda qui s’est brusquement imposée dans le mode mineur… Comme Bernard, les étoiles sont discrètes, humbles et peu loquaces, mais elles brillent à tout jamais, comme ses musiques à présent…

Tout ce qu’il devait dire, il l’a dit à travers ses mains sur le clavier, mais également dans ses … et de quelle manière! Toujours élégante, discrète, délicate! J’ai eu l’immense bonheur d’en être le témoin privilégié lors des nombreux que nous avons donnés ensemble : le premier le 29 janvier 1988 à l’IMEP avec le choeur des Etudiants de l’Ecole Normale Primaire de Malonne; le dernier le 27 juin 2015 toujours avec les Etudiants de l’Ecole Normale Primaire de Malonne, à l’ de mon départ à la retraite.

Entre ces deux dates, il y eu les nombreux concerts à La Marlagne avec mes choeurs d’enfants et tout particulièrement quand, durant l’année académique 2008-09, il me faisait parvenir les chansons de son LE DORMAMBULE que nous avons créé en mai 2009 à La Marlagne. Je connaissais ses talents de pianiste mais j’ai découvert là ses immenses talents de compositeur… Si je peux apporter une toute petite pierre pour oeuvrer à leur … je le fais bien volontiers par en lui consacrant une émission TUTTI CRESCENDO.

Ses musiques parlent d’elles-mêmes; je vous propose un florilège de ses plus belles compositions avec de larges extraits de son DORMAMBULE, quelques chansons enregistrées sur CD et interprétées par la GIGOTE en 1998 ainsi qu’une de ses compositions pour band…

Mais nous pouvons, de la même manière, écouter ceux et celles qui l’ont bien connu… C’est ce que je vous propose à travers les témoignages de Françoise Dupont, Directrice du Conservatoire de Namur, et des amis musiciens, Charles Dosquet, Isabelle Forgeur, Léon Jacot, Myriam Sosson et Gazmir Gonaj qui ont apprécié ses grandes qualités ainsi que Fourrier auteure de textes mis en musique par Bernard et Patrick Guisse, régisseur de Bruno Brel.

« Si chaque bout de larmes arrosait un sourire… »
Laurence Fourrier.

Des larmes, j’en ai vu beaucoup le vendredi 16 décembre à Ciney… Elles finiront toutes par éclore en sourires de remerciements… j’en suis intimement persuadé.

Vous aimerez peut-être:

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *