Exposition Poupées et Tabous le double jeu des Artistes Contemporains

12791092_10153384487326304_5597757079728237050_nCe 19 2016 à 18h débute l’ poupées et , à la de la .

Du 19 mars au 26 juin 2016.

Tous les jours, sauf le lundi 28 mars et le lundi 16 mai, 10h00 > 18h00
Vernissage vendredi 18 mars 2016 – 18h30
Art Dimanche le 22 mai 2016 – 10h30

Considérée comme un jouet, traditionnellement dévolu aux filles – du moins dans notre société occidentale – la poupée est un objet universel. Elle accompagne les débuts de l’humanité ; on la trouvait déjà dans les sarcophages de l’Égypte ancienne. Elle peuple les demeures du monde entier, tenant compagnie aussi bien aux Inuits du Groenland qu’aux Papous de Nouvelle-Guinée. Matriochkas, poupées vaudous, fétiches en chiffon cristallisent de nombreuses fonctions (votive, pédagogique, symbolique etc.) et véhiculent autant de messages (sur l’identité culturelle, la propagande nataliste etc.).

Sociologues, historiens, ethnologues, esthètes, psychologues n’ont pas fini de discuter son cas. Son anthropomorphisme lui donne d’emblée une place à part parmi tous les jouets. Sa chair inanimée permet toutes les tentations dans un simulacre du quotidien assumé ou du moins toléré. À la lumière de l’actualité, la poupée reste plus que jamais de mise. Les Love Dolls et récents reportages sur les poupées humaines sont là pour nous le rappeler. Des phénomènes qui en disent long sur la société dans laquelle nous vivons : repli des grandes villes, crises identitaires, essor de la chirurgie esthétique.

Il n’en fallait pas plus pour que les artistes d’aujourd’hui se saisissent d’un si précieux faux-semblant. La poupée semble un formidable outil pour explorer les tabous contemporains. Depuis Hans Bellmer et ses déclinaisons anatomiques sulfureuses, la poupée est devenue l’une des obsessions des artistes qui la vouent à toutes les métamorphoses. De détournements surréalistes en étendard féministe, elle incarne des préoccupations très actuelles. Comme si ces de poupées, tenus d’emblée pour inoffensifs, permettaient d’aborder quelques-uns des grands interdits de notre temps. Un catalogue sera édité pour l’occasion.

En complément de l’exposition, de nombreuses activités annexes sont prévues: visites guidées, visites-ateliers pour scolaires, conférence, cinéma, Art Dimanche (22 mai).

Info :

Maison de la Culture de la Province de Namur
Avenue Golenvaux, 14 – 5000 Namur
T. 081 77 67 73
accueil.culture@province.namur.be

Vous aimerez peut-être:

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *