Découverte: Buika – La noche más larga

buikaSemaine du 24 au 30 novembre 2014

En 2006, Javier Limón, auréolé des succès de ses premiers travaux, Lagrimas Negras, et le dernier Paco de Lucía, , lance son label Casa Limon et propose à une esthétique et une brochette de musiciens d’exception : la guitare de Niño Josele, la percussion de Ramòn Porrina y Piraña, le cubain Alain Perez, la trompette de Jerry Gonzalez.
Cette production hisse la voix de Buika et sa poésie. Buika est également capable de composer des choses aussi radicales que Jodida pero contenta (« Niquée mais contente »), la dernière chanson du CD, où elle philosophe sur les bénéfices qu’on peut retirer des expériences douloureuses.
Reflet d’une personnalité véhémente qui n’hésite pas, au fil des interviews, à mettre en avant sa bisexualité, et à revendiquer la consommation de cannabis et le téléchargement non payant.Pour Buika, Mi Niña Lola est « un à [sa] grand-mère qui, comme beaucoup de femmes africaines vivant dans un pays africain appartenant aux Européens, a eu une vie si difficile qu’elle n’imaginait pas qu’on puisse lui dédier une chanson ».
C’est avec cet album que Buika se révèle au public français. « Que le public parle espagnol ou pas ne fait aucune différence pour moi, confie la . J’aime qu’il m’entoure, je me confie à lui comme quand, gamine, je rentrais à la maison avec quelque chose à raconter à maman. Le public, les musiciens et moi ne faisons qu’un, c’est ça un concert ».

La source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Concha_Buika

Cette semaine vous pourrez découvrir:

11 Cómo era
      webdec 20141124 - Buika 1
02 Siboney

et

07 Don’t explain

      webdec 20141124 - Buika 2
03 Ne me quitte pas

Plus d’info:
http://www.conchabuikamusic.com/

https://www.facebook.com/BuikaMusic/timeline
http://fr.wikipedia.org/wiki/Concha_Buika

Vous aimerez peut-être:

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire