De Paris à Broadway : The Rocky Horror Show…

Le  23 Novembre et le  25 Novembre 2014

De Paris à Broadway

 

Tout le monde connaît le Picture Show et l’atmosphère particulière qui entoure les « projections » (à tous les sens du terme !) de ce film. Moins nombreux sont ceux qui savent que, le mot « Picture » en moins, il s’agit d’abord d’une scénique.

 

Le Rocky Horror Show peut être comparé à la Petite Boutique des Horreurs. A l’instar de cette dernière, il reprend des éléments propres aux d’horreur traditionnels de série B (panne de voiture, château isolé, pluie, nuit, ambiance macabre…). Le traitement de ces divers éléments est, quant à lui, totalement décalé. Les personnages sont poussés à l’extrême : le criminologue faisant office de narrateur oscille entre sobriété et folie intense, Franck est à la fois savant fou, travesti, bisexuel… Sous le prisme de l’humour, on reconnaîtra toutefois des références à Frankenstein et Dracula.

Au début des , , artiste de second plan dans l’univers des , compose une oeuvre très « rock »inspirée des films d’horreurs. Ecrit en 6 mois, la première mouture s’appelle « They came from Denton High ». En 1973, elle devient le Rocky Horror Show et est créée, le 16 juin, par une petite troupe. La distribution originelle comprend, entre autres, Tim Curry (Dr Franck’N’Furter) ainsi que Richard O Brien lui-même, dans le rôle du serviteur, Riff-Raff.

Par la suite, la comédie musicale connaît un succès important qui lui vaut l’intérêt de la 20th Century Fox.

Dès 1975, le Rocky Horror Show est adapté au et devient ainsi le , sous la direction de Jim Sharman. Tim Curry et Richard O’Brien sont de la partie dans les rôles qu’ils connaissent bien. La distribution comprend également Barry Bostwick (Brad) ainsi qu’une actrice débutante, Susan Sarandon, dans le rôle de Janet.
Après un succès mitigé, le Rocky Horror Picture Show devient, de manière inattendue, un véritable phénomène, sous l’impulsion de quelques fans. Progressivement, un grand nombre de spectateurs vient voir et revoir le film, apprenant les répliques par coeur. Dans les salles, ils jouent le film pendant le film. Désormais, les projections, au-delà des frontières, se transforment en véritable fête où le public vient, en bande, armé de divers ingrédients : riz, eau, papier journal, briquet, gant de cuisine… Les fans inventent des répliques qui répondent aux dialogues du film. Une tradition est née et la comédie musicale est devenue culte…

The-Rocky-Horror-Picture-Show-Image-3

Vous aimerez peut-être:

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire