De Paris à Broadway : CAROUSEL…

Le  24 Mars et le  26 Mars 2013

et le peuple américain ont une chose en commun : Carousel est leur préférée. En 1945, les précurseurs– et piliers – de l’âge d’or de , Richard Rodgers et II, collaborent pour la troisième fois, après Oklahoma ! et le film State Fair. 

 

Ils choisissent Liliom, une pièce du Hongrois Ferenc Molnár transposée en Nouvelle-Angleterre à la fin du XIXe siècle. L’amour conflictuel d’un aboyeur de manège, Billy, avec une jeune fille innocente inspire aux auteurs des hymnes intemporels.

Soliloquy, de Billy, est reconnu par tous comme un joyau alors que You’ll Never Walk Alone – tu ne marcheras jamais seul(e) – est devenu une déclaration d’amour universelle.

Le de Billy pour éviter la , son passage au paradis, fera évoluer la comédie musicale américaine vers des sujets plus sombres ou plus poétiques, jamais abordés jusqu’alors. En ce sens, Carousel est une œuvre majeure du répertoire.

thumb

Vous aimerez peut-être:

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire