Classiques du mardi : Kes (1969)

kesLe 29 janvier 2013,  à 12 heures et 20 heures à la de Namur

KES
G-B, 1969 / de avec , , Collin Welland, / / 112’ / Couleur

« Pour son second long métrage, Ken Loach transposa au la méthodologie réaliste de son travail pour la télévision, présentant une déclaration d’intention qui concernait tous ses films à venir. Collaborant avec Barry Hines sur une adaptation de son roman, Loach décrit la brève possibilité d’évasion s’offrant au jeune (David Bradley) quand il trouve et dresse un faucon crécerelle. Son intérêt croissant pour l’art de la fauconnerie, associé à son admiration pour les dons de chasseur et la fière indépendance de l’oiseau, lui permet d’entrevoir une alternative à un quotidien oppressant et morne ainsi qu’à l’avenir bouché de sa vie dans une ville minière d’Angleterre. Loach évite les clichés de bien d’autres films antérieurs situés dans les zones industrielles du Nord en se concentrant non pas sur les rues crasseuses et les cheminées d’usine mais sur les relations et les aspirations humaines rongées par la misère culturelle et économique. D’où la force émotionnelle des scènes où l’enfant, négligé par sa famille et son entourage (hormis par son instituteur), voit son enthousiasme trahi, puis définitivement sapé. Le talent du chef opérateur Chris Menges saisit la puissance du rapace en plein vol, équilibrant parfaitement l’agilité de l’oiseau et sa valeur de symbole de la liberté intuitive. »
in 1001 Films à voir avant de mourir, Éd. Omnibus

      10 classique - kes

Ce film sera précédé d’un court métrage :

CHAMBRE FROIDE
Belgique, 2000 / d’Olivier Masset-Depasse / Fiction / 26’

Dans la banlieue d’une ville industrielle, Rita, vingt-six ans et sa mère Nicole gèrent une petite entreprise familiale au bord de la faillite. Rita veut partir mais Nicole refuse le changement.

Vous aimerez peut-être:

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire