L’incontournable Monsieur Jean-Pierre : semaine du 3 septembre 2012

Semaine du 3 au 9 septembre 2012

Le risque du

Il faut prendre le risque du bonheur”. Ah bon ? Le bonheur est à portée de chacun mais pourquoi parler de risque ? D’abord on ne choisit pas sa famille. Au départ le bonheur est chose naturelle pour le bébé entouré de tendresse. Pour d’autres c’est déjà l’enfer si on vit dans une famille chaotique. Les années passent… Un jour le cœur bat la chamade. On  n’est pas sérieux quand on aime… Une femme passe, on la trouve merveilleuse, belle, gentille, unique. Le risque est pris. L’ ne dure pas…
La suite: 
      jp1-le_risque_du_bonheur
 
Merci Monsieur le Maire…
de l’abri de nuit à Namur.Enfin  elle existe cette grande maison qui pourra accueillir les moins nantis de la société, les SDF comme on dit. Le projet était cher à Maxime Prévot . Il s’était même rendu à Paris pour voir comment fonctionnait la péniche où les sans-abris pouvaient passer avec leur chien.Notre Maïeur s’est battu pour la réalisation de son projet. Le nouvel abri de nuit est humain, moderne, clean. Il pourra accueillir une trentaine de personnes. Il est prévu également deux apparts pour se réinsérer vraiment dans la société.Lorsque l’on veut on peut . Il faut saluer l’heureuse initiative de notre maire. Ainsi quelques sans–abris pourront passer avec leur ami, leur chien.  Ainsi Namur devient ville pilote. On ne verra plus le triste spectacle de clochards dans les porches leur compagnon sous une couverture, couples improbables rejetés de partout. Même la caserne, à moitié déserte…
La suite: 
      jp2-merci_monsieur_le_maire
 
Adieu l’Ami…
C’était le gendre idéal comme on dit. le gentil présentateur qui faisait parler les gens. Jean-Luc Delarue est parti trop tôt. Durant des années il fut le psychologue-présentateur qui comprenait tout, qui avait une empathie sincère pour ses invités en mal de confidences. On le croyait détendu, cool, présentant ses émissions avec facilité. Fin de carrière chaotique.Le stress, le boulot, la drogue et des dérapages.Jean-Luc était un artiste. Il était comme les comédiens , fragile, écorché vif. Les artistes, les présentateurs  ont leurs secrets. Ils ont besoin du petit verre avant de monter sur scène. J’ai fait du théâtre et notre metteur en scène nous invitait à boire un petit alcool  avant le grand frisson.Dans certaines troupes cela  n’est pas souhaitable . Soit. Je ne partage nullement l’opinion des détracteurs, des vautours d’une certaine Presse qui s’acharnaient…
La suite: 
      jp3-adieu_l_ami

Vous aimerez peut-être:

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire